Blog-ancien

Inauguration de la statue et 1er avril à Boudry

Monsieur le Président du Musée de l’Areuse,

Chers invités,

Nous sommes tous réunis ici afin de découvrir la statue farfelue – farfelue est effectivement le mot et ce n’est pas moi qui le dis, mais M. le président Béguin. Nous allons donc découvrir cette statue qui va – pendant une année – garnir cette place et marquer l’entrée au Musée de l’Areuse. Je tiens ici à remercier vivement la Ville de Boudry pour son généreux don de CHF 500’000 afin que cette statue puisse voir le jour ! Vous êtes sûrement de mon avis, la culture est importante et elle doit être soutenue à sa juste valeur. Dans ce contexte, j’ai été réjouie de lire ce matin dans notre quotidien local qu’une autre statue planifiée et quelque peu controversée dans un village à l’ouest de Boudry, pourrait enfin voir le jour au bord du lac, emplacement qui est tout à fait d’à propos pour un palmier….

Cher public, nous sommes aujourd’hui le 1er avril et il s’agit de ne pas croire tout ce que l’on vous dit !!

Cette coutume de raconter des bêtises le 1er avril est bien établie et répandue. J’ai fait quelques recherches et vu que les origines du poisson d’avril restent obscures. La tradition festive de personnes qui sont l’objet de farces ou de satires existe dans plusieurs cultures depuis l’Antiquité et le Moyen Âge. Les écrits folkloristes proposent de nombreuses origines mais il ne s’agit que de vagues conjectures.

Une des explications relie le poisson d’avril à la Pâques qui marque la fin du jeûne du carême, le poisson prenant une place alimentaire importante à cette période. Mais cette explication ne tient pas compte du fait que dans les pays germaniques on ne parle pas de « poisson » d’avril mais de blague d’avril il n’est fait aucune allusion au poisson ! Le mystère reste donc entier quant à savoir d’où nous vient cette charmante coutume.

Le 1er avril est l’occasion de mettre de l’humour, même là où il fait d’habitude défaut : au téléjournal, dans les journaux et à la radio. Ainsi je me souviens notamment du poisson savoureux qui annonçait la réintroduction de l’ours dans la réserve du Creux-du-Van. Il y a aussi eu des poissons d’avril qui ont fini par devenir réalité : en en 1972, en France sur Antenne 2, le ministre de la santé de l’époque annonce qu’il est désormais interdit de fumer dans les lieux publics. Ce canular devient réalité 35 ans plus tard, le 1er février 2007 lorsque la fumée est interdite dans les lieux publics.

Mais trêve de bavardages et place à la fête, que je vous souhaite agréable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *