Blog-ancien

Conférence pour les 75 ans de pro infirmis Neuchâtel

Allocution:

Chers organisateurs,
Cher public,
Mesdames, Messieurs,

Quelques dates ont une place importante dans notre histoire. Certaines et certains d’entre nous se rappellent en avoir vécu une en direct: Dans la nuit du 20 au 21 juillet 1969, nous étions des millions à attendre, à espérer. Et le petit pas de Neil Armstrong, aussi simple que celui que je ferai en descendant de cette estrade, est devenu mythique.

En 1999, Bertrand Piccard a réalisé un autre rêve de l’humanité en faisant le tour du monde en ballon, avant de s’attaquer cette année à plus fou encore, le faire dans un avion solaire.

La date du 9 avril 2014 n’a, quant à elle, pas attiré l’attention du public de la même manière. Ce jour-là, le Conseil fédéral a signé un acte important: l’acte d’adhésion à la convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées.

Cette convention de l’ONU est un signal de plus dans la direction de la mise sur pied d’égalité entre les personnes avec handicap et les autres. Un signal de plus? En effet, depuis 2004, il existe en Suisse une loi qui vise à éliminer les inégalités qui frappent les personnes handicapées. Nous sommes en 2015 et devons constater que le travail est loin d’être terminé et que l’objectif ne pourra très probablement pas être atteint dans le délai visé de 20 ans.

Pourquoi ces lenteurs?

La question financière représente sans doute une grande part de la réponse. Quand il s’agit de faire des économies, ces dépenses sont souvent les premières à disparaître. Une autre réponse se trouve aussi sans doute dans le fait que les décideurs ne sont souvent pas concernés par la question du handicap. Et il est difficile de se mettre dans la peau d’une personne avec handicap.

Et pourtant, l’objectif n’a rien d’excessif: il s’agit seulement de permettre à chacune et à chacun d’entre nous de pouvoir monter des escaliers ou un simple trottoir, de pouvoir entrer dans un magasin pour y faire des achats, et de pouvoir partir en vacances.

Je me réjouis d’entendre les différents intervenants sur cette question et remercie pro infirmis et l’Université de Neuchâtel d’avoir organisé cette conférence-débat.

Mettons tout en œuvre pour que prendre un train pour les personnes avec handicap ne ressemble plus à une expédition pour la lune.

Je vous remercie de votre attention.

Merci de partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *