Actualités

Coopérative Solaire Neuchâtel (Coopsol), appel à souscription pour nouvelle centrale

Je suis membre du Conseil d’Administration de Coopsol; à ce titre, j’invite chacune et chacun à souscrire à une ou plusieurs parts sociales à frs. 500.-,  afin de nous permettre de construire de nouvelles centrales solaires photovoltaïques à Neuchâtel et ses environs.

« En mettant nos forces ensemble, nous réalisons des centrales solaires qui produisent notre énergie électrique de façon écologique et durable, tout près de chez nous. Chacun, locataire, propriétaire ou entreprise, peut participer, selon son envie et ses possibilités, en achetant au moins une part de frs 500.
L’achat de ces parts n’est pas à perte, le planning financier laissant prévoir un remboursement  des fonds investis sur une période de 20 ans. C’est l’assemblée générale qui fixera les remboursements et intérêts, en fonction de la marche des affaires. » (Source site coopsol.ch
)

Souscrire en ligne

Formulaire de souscription à imprimer et envoyer par la poste

Les membres du Conseil d’Administration de la Coopérative Coopsol (02.07.2019)

Actualités

ARCINFO le 27.06.19 « Gauche neuchâteloise somme toute réaliste »

Lire l’article sur le site arcinfo.ch

Télécharger l’article au format PDF

Actualités

Neuchâtel, discours du 1er mai 2019

Chères travailleuses, chers travailleurs,

Ce 1er mai est la fête des travailleuses ! Oui vous avez bien entendu j’ai utilisé ce mot uniquement au féminin : ce premier mai est consacré avant tout à l’égalité entre hommes et femmes. Je suis heureuse de pouvoir m’adresser aujourd’hui à vous en compagnie d’autre référentes, toutes des femmes.

2019 est l’année des femmes : le 14 juin prochain, les femmes se rassembleront dans tout le pays pour manifester pour leurs droits, car l’égalité entre les hommes et les femmes dans le monde du travail et plus globalement dans notre société est loin d’être atteinte !

Les travailleuses sont particulièrement touchées par les inégalités : le modèle économique actuel est toujours basé sur un mode de vie patriarcal: l’homme travaille à plein temps et la femme s’occupe des enfants, du ménage et travaille év à temps partiel. Il arrive aussi que les femmes renoncent à parfaire leur formation au profit de l’équilibre familial et de la pression sociétale. Par ce modèle, les femmes sont désavantagées puisque le travail domestique n’est ni valorisé ni rétribué. En cas de divorce, elles rencontrent des difficultés de réintégrer le marché du travail et sont souvent confrontées au chômage total ou partiel. Ce modèle économique désavantage aussi les femmes lorsqu’elles arrivent à l’âge de la retraite puisque leurs pensions sont nettement plus basses que celles des hommes. Bien que ce modèle patriarcal soit moins suivi aujourd’hui, la pression sociétale sur les femmes perdure. Cette dernière est vicieuse, car elle se traduit dans nos mœurs et nos coutumes. C’est pourquoi nous devons toutes et tous exiger des conditions de travail égalitaires entre les genres.

Les travailleuses et toutes les femmes ont constamment dû lutter pour leurs droits. La loi sur l’égalité n’a été adoptée qu’en 1996 alors que le principe figurait dans la Constitution fédérale depuis 1981 ! : Le congé maternité quant à lui n’a été obtenu qu’en 2005 !

Quant à l’égalité des salaires, on en est encore loin ! Selon les derniers chiffres de l’Office fédéral de la statistique, les femmes ont touché en 2016 presque 20 % (19,6%) de moins de salaire que les hommes, c’est moins bien qu’en 2014 (19,5%). En ce qui concerne la part inexpliquée de différence salariale, les chiffres sont encore plus alarmants : cette part a augmenté et atteint en 2016 42,9% alors qu’elle atteignait 39,1% en 2014 ! Ces chiffres montrent qu’il ne faut pas relâcher la pression et continuer notre lutte !

La modification de la loi sur l’égalité adoptée en décembre 2018 par le parlement fédéral est un parfait exemple de politique menée par une majorité patriarcale. Elle n’aura pour ainsi dire aucun impact: seules les entreprises de plus de 100 employé-e-s sont tenues de vérifier les salaires alors que les statistiques montrent que c’est dans les petites entreprises que les différences salariales non expliquées sont les plus marquées. De plus, si une entreprise ne respecte pas l’égalité salariale elle ne sera même pas sanctionnée ! à quoi bon instaurer une Loi si on peut impunément y contrevenir ?!

Le Grand Conseil traitera prochainement d’un rapport qui propose que la composition du parlement cantonal respecte parfaitement l’égalité, et soit constitué de 50 femmes et de 50 hommes. En travail de commission, ce projet a rencontré beaucoup d’opposition et cela même au sein de la gauche. Espérons que les députées se montreront progressistes et auront la clairvoyance de décider en faveur de l’égalité.

Chères travailleuses chers travailleurs vous l’aurez compris, le chemin pour l’égalité est encore loin, mais nous sommes nombreuses et nombreux à œuvrer constamment pour y arriver. Votre présence aujourd’hui en est la preuve ! Continuons de nous mobiliser tous ensemble pour nos droits. Je vous donne rendez-vous dans la rue le 14 juin !

Veronika Pantillon, le 1er mai 2019

Actualités

« Festival du Film Vert », Canton de Neuchâtel du 3 au 31 mars 2019

Canal alpha : Journal du Jeudi 21 février 2019 (extrait)

« Des films pour dire la beauté de la planète et la protéger »

Le Festival du Film Vert aura lieu dans 70 villes de Suisse et de France du 1er mars au 15 avril prochain. Durant cette période, une quarantaine de projections sont prévues aux quatre coins du Canton de Neuchâtel, mais encore à Porrentruy, La Neuveville et Yverdon. Les organisateurs (Les Verts, HabitatDurable, ProNatura et Greenpeace) nous parlent de leurs coups de coeur pour cette 14e édition de la manifestation, qui vise toujours à montrer les beautés de notre planète et à pousser les gens à agir pour la protéger (texte canal alpha).

Se rendre sur la page en ligne

LogoRTN

RTN La Matinale du 27.02.2019

« Le Festival du Film Vert, un événement éclaté sur de multiples sites et sur des multiples thématiques »


Veronika Pantillon, invitée de la Matinale RTN.
(Photo : RTN)

Le Festival du Film Vert est de passage dans la région. Du 1er mars au 15 avril, les films à thématique environnementale seront vus dans 70 villes de Suisse et de France. Dans le canton de Neuchâtel, sept cinémas présentent seize films différents.

Pour nous en parler, la coordinatrice du Festival pour le canton de Neuchâtel, Veronika Pantillon, était notre invitée (texte RTN) :

Se rendre sur la page en ligne

Écouter l’extrait :

Grand Conseil

Qu’en est-il de l’initiative « Rives pour tous » qui a abouti en été 2016 ? (19.306)

Titre :

Qu’en est-il de l’initiative « Rives pour tous » qui a abouti en été 2016 ?

Contenu :

Malgré nos recherches, nous n’avons pas trouvé sur le site de l’État la liste des initiatives populaires en attente de traitement. Nous nous demandons en particulier ce qu’il en est de l’initiative « Rives pour tous » qui a abouti en été 2016. L’arrêté du Conseil d’État constatant son aboutissement a été publié dans la Feuille officielle du 2 septembre 2016. L’article 107, alinéa 4, de la loi sur les droits politiques prévoit que le Conseil d’État saisisse le Grand Conseil d’un rapport dans le délai de deux ans dès cette publication. Le délai est donc échu depuis le 2 septembre 2018.

Plus généralement, nous souhaitons que le Conseil d’État dresse la liste des initiatives populaires qui sont en attente d’un rapport de sa part et y indique une planification pour leur traitement. Nous proposons au Conseil d’État de lister ces initiatives en suspens sur le site Internet.

Veronika Pantillon

20.02.2019 Réponse en vidéo à la question du Conseiller d’État Laurent Favre


(Source : Service du Grand Conseil neuchâtelois)

Télécharger la vidéo de la réponse à la question au format MP4

Grand Conseil

Postulat : Matériaux de construction : recycler, c’est bien, réutiliser, c’est mieux (19.112)

Titre du postulat :

Matériaux de construction : recycler, c’est bien, réutiliser, c’est mieux

Contenu :

Nous demandons au Conseil d’État de prendre les mesures pour promouvoir le réemploi dans le domaine de la construction. Les pistes à explorer sont notamment :

– lors de demandes de démolition, inciter les requérants à proposer les éléments à déconstruire dans une bourse d’échange ;

– lors de demandes de construction, rendre attentifs les requérants que de telles bourses existent ;

– sensibiliser tous les acteurs : maîtres d’œuvre, maîtres d’ouvrage, architectes… aux possibilités du réemploi ;

– encourager particulièrement les communes à recourir au réemploi et appliquer le réemploi au sein de l’administration cantonale ;

– tout autre mesure qui pourrait améliorer le réemploi dans le domaine de la construction.

Développement (obligatoire) :

Le secteur des bâtiments est – derrière celui des transports – le 2e plus grand responsable d’émission de gaz à effet de serre.

En Suisse, 3’200 permis de démolition sont délivrés chaque année, ce qui représente 10 millions de m3 de matériaux. Pour 2025, on estime même cette masse à 12 millions de m3. Une tonne de matériel à éliminer émet environ 1 tonne de CO2. Si ce matériau est recyclé, les émissions de CO2 sont encore plus élevées. Le réemploi permet donc de diminuer drastiquement les émissions de CO2, d’une part parce que des matériaux ne doivent pas être éliminés mais aussi parce que la production de nouveaux matériaux est évitée.

Nous ne contestons pas que le recyclage des matériaux de construction soit un énorme progrès par rapport à la mise en décharge qui avait encore cours il y a des dizaines d’années, mais, pour certains matériaux qui sont encore en bon état, se contenter de les recycler est du gaspillage puisqu’on détruit un élément qui pourrait encore servir. En Suisse, on estime que 5 millions de pièces pourraient être réutilisées, ce qui équivaut à 80 tonnes ou un train marchandises d’une longueur de 40 km ! Il s’agit de lavabos, parquets, éléments de cuisine, portes, fenêtres, etc. Actuellement, seuls 3-5 % de ces matériaux sont effectivement réutilisés. Il existe donc un grand potentiel de réemploi.

Le problème est que les constructeurs et démolisseurs n’intègrent actuellement pas cette réflexion dans leur planning. Et pourtant, des possibilités d’offrir des matériaux et de les acquérir existent. En Suisse, une douzaine de bourses d’échange de matériaux usagés fonctionnent. Ces bourses mettent en contact les personnes qui ont quelque chose à vendre et les acheteurs/repreneurs potentiels. Il existe aussi des magasins qui stockent des matériaux aux fins de réemploi. L’opération est bénéfique pour toutes les parties : le repreneur peut acquérir un objet à un prix modeste et le cédant ne doit pas se préoccuper du recyclage, ni payer les frais d’élimination. Tout le monde est gagnant : la personne qui cède l’objet, la personne qui le reprend ainsi que l’environnement.

Veronika Pantillon

Actualités

Tor TV : Matière Grise au Péristyle de l’Hôtel-de-Ville de Neuchâtel HabitatDurable

HabitatDurable Neuchâtel a mis sur pied une exposition consacrée au réemploi des matériaux dans la construction.
Elle a eu lieu à Neuchâtel au Péristyle du 4 au 15 décembre 2018.

La plateforme salsa.ch pour le réemploi en architecture montre 75 projets d’architecture illustrant le potentiel du réemploi et la possibilité d’une seconde vie pour des matériaux utilisés dans tous les domaines du bâtiment. (Source : Tor Média sur www.youtube.com)

Interview de Veronika Pantillon (extrait du reportage complet – ci-après) (2 min. 26 sec.)

Télécharger la version complète du reportage au format MP4

Reportage complet (18 min. 11 sec)

Télécharger la version complète du reportage au format MP4

Grand Conseil

Projet de décret soumettant une initiative cantonale à l’Assemblée fédérale pour introduire une taxe sur les billets d’avion (19.104)

Titre :

Projet de décret soumettant une initiative cantonale à l’Assemblée fédérale pour introduire une taxe sur les billets d’avion

Contenu :

Le Grand Conseil de la République et Canton de Neuchâtel,
sur la proposition de la commission…

décrète :

Article premier Le Grand Conseil de la République et Canton de Neuchâtel, exerçant son droit d’initiative en matière fédérale, adresse à l’Assemblée fédérale, en termes généraux, la proposition de loi suivante :

L’Assemblée fédérale arrête les dispositions législatives nécessaires afin de taxer les billets d’avion.

Art. 2 Le Grand Conseil charge le Conseil d’État de transmettre le présent décret à l’Assemblée fédérale, à l’échéance du délai référendaire.

Art. 3
Le présent décret est soumis au référendum facultatif.

Le Conseil d’État pourvoit, s’il y a lieu, à sa promulgation et à son exécution.

Neuchâtel, le                        Au nom du Grand Conseil :

Le président,                     La secrétaire générale,

 

———
Veronika Pantillon


Ce projet a été renvoyé à la Commission énergie qui siégera en avril 2019.

Actualités

ARCINFO le 12.01.19 « Les villes grignotent la campagne »

Lire l’article sur le site arcinfo.ch

Télécharger l’article au format PDF

Actualités

Canal Alpha Journal du 07.12.2018 « Matière grise: construire du neuf avec de l’ancien »

HabitatDurable Neuchâtel a mis sur pied une exposition consacrée au réemploi des matériaux dans la construction.
Elle a eu lieu à Neuchâtel au Péristyle du 4 au 15 décembre 2018.

Télécharger la vidéo au format MP4

Grand Conseil

Question dans le cadre du budget, séance du 4 décembre 2018 concernant le service des transports lignes 612 et 613

Monsieur le président. Mesdames, Messieurs,

Pour des raisons de délais, nous n’avons pas pu déposer cette question préalablement au près du département. Nous avons appris ce matin seulement que, dès le 10 décembre donc dans moins d’une semaine, les élèves du centre scolaire de Colombier ne bénéficieront plus du renfort bus. Jusqu’ici cette prestation était assurée par TransN dans le cadre de son contrat sur les lignes 612-613. Cette ligne étant reprise par CarPostal il semble que cette compagnie  n’assure plus cette prestation

Il semblerait que les parents d’élèves ont seulement été informés de cela le 27 novembre et que les Conseils communaux n’ont pas été avertis du tout.

Le Conseil d’État peut-il nous éclairer à ce sujet : Ces courses ont-elles vraiment été supprimées ? et si oui avec quelle justification ? comment l’information a-t-elle été faite aux différentes entités concernées ?

La question de Veronika Pantillon et la réponse de M. Laurent Favre, conseiller d’État, chef du Département du développement territorial et de l’environnement
sous forme de vidéo (durée : 3 min. 33 sec.) :


(Source : Service du Grand Conseil neuchâtelois)

Télécharger la vidéo au format mp4

Médias

ARCINFO le 22.11.18 « Les Verts veulent revenir à Berne »

Lire l’article sur le site arcinfo.ch

Télécharger l’article au format PDF

Grand Conseil

Interpellation Veronika Pantillon : À quand la halte ferroviaire à Perreux ? (18.204)

Titre interpellation :

À quand la halte ferroviaire à Perreux ?

Contenu :

Nous demandons au Conseil d’État de nous faire savoir s’il estime que le projet de la halte de Perreux est urgent, au vu du développement du plateau du même nom, et de nous informer quant au calendrier prévu pour sa réalisation.

Développement écrit :

Il fut un temps où le train s’arrêtait à Perreux, juste en face de l’ancien hôpital psychiatrique. Mais le 31 mai 1992, cet arrêt a été supprimé. Depuis, le plateau de Perreux a connu une évolution soutenue : il est devenu un pôle économique cantonal en développement. De nombreuses entreprises se sont implantées. Parmi elles, une usine de la biopharma, qui emploie à elle seule 800 personnes.

Le Centre fédéral pour requérants d’asile mettra à terme à disposition 480 lits et environ 180 places de travail, sur le site de l’ancien hôpital psychiatrique. À ces chiffres s’ajoutent les places de travail pour le personnel d’encadrement et de sécurité. Le Conseil fédéral compte d’ailleurs dans son plan sectoriel asile, fiche d’objet SR-4, sur la réhabilitation de la halte de Perreux.
À ce développement s’ajoute le centre sportif avec trois terrains de football, une cantine et une salle polyvalente inaugurés en 2013.

Au vu de ce qui précède, la réhabilitation de la halte de Perreux est pour nous indispensable et urgente.

La halte de Perreux figurait déjà dans le projet du TransRun et été repris dans le rapport 15.024, Neuchâtel Mobilité 2030. Lors de la session du Grand Conseil le mois dernier, notre Conseil a accepté un crédit pour la construction de la gare de la Fiaz à La Chaux-de-Fonds. La halte ferroviaire de Perreux n’a pas été abordée, ni dans ce rapport, ni dans celui de la commission.

Développement oral :

La réhabilitation de la halte ferroviaire de Perreux fait partie de la stratégie de mobilité de notre canton depuis de nombreuses années. Avec le développement fulgurant ces dernières années du plateau de Perreux, cette halte est de plus en plus justifiée et nécessaire. La création de places de travail à cet endroit ne fait que commencer. L’usine pharmaceutique qui emploie actuellement déjà environ 800 personnes sur le site prévoit de se développer pour atteindre 2000 personnes ! Actuellement elle organise des navettes depuis la gare de Neuchâtel pour transporter ses employé-e-s sur le site.

La halte de Perreux serait aussi en adéquation avec la mise en place de la ligne 612 qui dessert Cortaillod. Comme cette commune n’a pas de gare, cette halte est d’autant plus nécessaire et utile.

Il est primordial de développer les moyens de transports publics au plus vite, avant que les mauvaises habitudes soit prises à savoir que les pendulaires s’habituent à faire leurs trajets en voiture.

Nous espérons que le Conseil d’État partage nos préoccupations et attendons avec intérêt sa réponse.

Veronika Pantillon

Grand Conseil séance du 4 décembre 2018 :

Réponse du Conseil d’Etat et indice de satisfaction
sous forme de vidéo (durée : 4 min. 52 sec.) :


(Source : Service du Grand Conseil neuchâtelois)

Télécharger la vidéo au format mp4