Blog-ancien

Assemblée des Verts’libéraux le 30 avril 2016 à Neuchâtel

Voici mon discours:

Chers délégué-e-s

Au nom du parlement neuchâtelois, j’ai le grand plaisir de vous souhaiter la bienvenue dans le canton de Neuchâtel. Vous avez choisi notre beau canton pour votre assemblée et vous avez bien fait !! Neuchâtel est un magnifique canton qui vaut la peine d’être découvert. Je me permets ici de citer la présidente du Conseil d’Etat, Monika Maire Hefti qui a l’habitude de dire lors de ses discours que le canton de Neuchâtel, est le plus beau canton de Suisse ! Je suis tout à fait d’accord avec elle. Etant d’origine St-Galloise et venue à Neuchâtel pour mes études, j’ai choisi de rester vivre dans ce canton. Je l’aime pour son environnement agréable et accueillant : le lac, ses promenades, les montagnes du Jura, paradis du ski de fond et des randonneurs, ses chemins blancs réputés pour les VVT-istes, ses forêts, paradis des champignonneurs sans parler de ses théâtres, musées, salles de musiques et autres lieux culturels réputés au-delà de nos frontières. N’oublions pas le sport : le HCC, Xamax, le NUC, Union Neuchâtel et j’en passe.

Ich liebe aber auch meinen Adoptionskanton weil er fortschrittlich ist, sei es in der Migrationspolitik oder in Sachen Gleichberechtigung zwischen Frau und Mann. Neuchâtel war der erste Kanton, in dem die Ausländer auf Gemeindeebene das Stimmrecht hatten, dies schon im 19. Jahrhundert! Und eben diese Woche hat der Grosse Rat entschieden, dass die Ausländer mit einer Aufenthaltsbewilligung, die bereits das Stimmrecht hatten, nun auch das Recht erhalten auf Kantonsebene, gewählt zu werden. Die entsprechende Verfassungsrevision muss nun noch vom Volk verabschiedet werden.

Wie gesagt ist Neuenburg auch fortschrittlich in Sachen Frauenrechte : Er war der 2. Kanton der Schweiz der das Frauenstimmrecht einführte. Das war im Jahre 1958, also 13 Jahre, bevor dies der Bund tat. In diesem Zusammenhang bin ich auch sehr stolz, dass im Legislatur-Jahr 2015-2016 alle drei Staatsgewalten von Frauen geführt werden: Der Regierungsrat mit Monika Maire-Hefti als Präsidentin, der Justizapparat von Frau Marie-Pierre de Montmollin, Kantonsrichterin und die Legislative durch mich. Leider geht dieses ausserordentliche Jahr bald zu Ende. Anfangs Juni werden wieder zwei Männer der Legislative und der Exekutive vorsitzen.

Mais revenons à votre Assemblée de ce jour : vous êtes des Verts libéraux, moi je suis Verte tout court. La « verdure » se décline en plusieurs nuances : vert pâle, vert foncé, vert bouteille, verre de blanc ou verre de rouge ? Dans le canton se sont les trois à la fois : vert, blanc, rouge, en tout cas en ce qui concerne notre drapeau.

Dans le canton, cette nouvelle formation d’écologistes de droite a fait son apparition au Grand Conseil il y a trois ans. Ce parti a un rôle très particulier au sein de notre parlement : le groupe ne comptant que 5 députés sur un total de 115, il n’a pas droit à des sièges au sein des commissions parlementaires. Il faut savoir que la loi d’organisation a été édictée alors que les groupes présents au Grand Conseil avaient tous au moins 20 membres. Donc le groupe vert libéral ne participe pas officiellement au travail législatif préparatoire du parlement. Par contre, les verts libéraux font la différence entre la gauche et la droite. Ils ont un rôle d’arbitre. Ainsi, sur des domaines de l’environnement et des énergies, notamment, la gauche avec les Verts libéraux est majoritaire (59 voix) contre 56 voix à droite (PLR et UDC).

Ainsi nous avons pu, en tout début de législature obtenir une majorité pour faire passer la loi sur la transparence du financement des partis politiques, thème qui est maintenant aussi d’actualité au niveau national.

Chers délégués, je vous laisse maintenant débattre et vous souhaite encore une très belle journée à Neuchâtel !

 

 

Blog-ancien

Inauguration de la statue et 1er avril à Boudry

Monsieur le Président du Musée de l’Areuse,

Chers invités,

Nous sommes tous réunis ici afin de découvrir la statue farfelue – farfelue est effectivement le mot et ce n’est pas moi qui le dis, mais M. le président Béguin. Nous allons donc découvrir cette statue qui va – pendant une année – garnir cette place et marquer l’entrée au Musée de l’Areuse. Je tiens ici à remercier vivement la Ville de Boudry pour son généreux don de CHF 500’000 afin que cette statue puisse voir le jour ! Vous êtes sûrement de mon avis, la culture est importante et elle doit être soutenue à sa juste valeur. Dans ce contexte, j’ai été réjouie de lire ce matin dans notre quotidien local qu’une autre statue planifiée et quelque peu controversée dans un village à l’ouest de Boudry, pourrait enfin voir le jour au bord du lac, emplacement qui est tout à fait d’à propos pour un palmier….

Cher public, nous sommes aujourd’hui le 1er avril et il s’agit de ne pas croire tout ce que l’on vous dit !!

Cette coutume de raconter des bêtises le 1er avril est bien établie et répandue. J’ai fait quelques recherches et vu que les origines du poisson d’avril restent obscures. La tradition festive de personnes qui sont l’objet de farces ou de satires existe dans plusieurs cultures depuis l’Antiquité et le Moyen Âge. Les écrits folkloristes proposent de nombreuses origines mais il ne s’agit que de vagues conjectures.

Une des explications relie le poisson d’avril à la Pâques qui marque la fin du jeûne du carême, le poisson prenant une place alimentaire importante à cette période. Mais cette explication ne tient pas compte du fait que dans les pays germaniques on ne parle pas de « poisson » d’avril mais de blague d’avril il n’est fait aucune allusion au poisson ! Le mystère reste donc entier quant à savoir d’où nous vient cette charmante coutume.

Le 1er avril est l’occasion de mettre de l’humour, même là où il fait d’habitude défaut : au téléjournal, dans les journaux et à la radio. Ainsi je me souviens notamment du poisson savoureux qui annonçait la réintroduction de l’ours dans la réserve du Creux-du-Van. Il y a aussi eu des poissons d’avril qui ont fini par devenir réalité : en en 1972, en France sur Antenne 2, le ministre de la santé de l’époque annonce qu’il est désormais interdit de fumer dans les lieux publics. Ce canular devient réalité 35 ans plus tard, le 1er février 2007 lorsque la fumée est interdite dans les lieux publics.

Mais trêve de bavardages et place à la fête, que je vous souhaite agréable !