Blog-ancien

Expo: C’est pas la mort!

Inauguration de la nouvelle exposition au Musée d’ethnographie par une belle soirée d’été. Conçue par un groupe d’étudiants de l’Université de Neuchâtel en collaboration avec l’équipe du MEN, cette nouvelle expo ne laisse pas froid!

Ce thème, qui nous concerne tous mais qui est souvent évité dans la vie quotidienne, est abordé de différentes manières: cérémonies mortuaires, poésie, instruments de torture etc.

La salle qui m’a le plus touché est celle où est disposée dans une vitrine une urne mortuaire en matière compostable à enterrer avec, à l’intérieur, … une graine. Ainsi une vie passée se fait terreau pour donner vie à un arbre…

Bravo à toute l’équipe qui a mis sur pied cette expo et bon succès à cette dernière!

 

Merci de partager
Blog-ancien

Les Journées du territoire à la HE ARC le 26 juin

La Haute école de gestion (HEG) a mis ces journées du territoire sur pied pour la première fois. Le titre de cette édition est: « L’économie résiduelle: un levier de développement pour les communes et les régions? »

Pour des questions de temps, je n’ai participé qu’à la deuxième journée. Il était question de mobilité, d’économie résidentielle (à savoir l’économie ayant trait aux personnes qui résident dans un lieu donné), d’économie présentielle (à savoir l’économie ayant trait aux personnes qui viennent dans un lieu donné pour une certaine période (excursionnistes, touristes, pendulaires…)), de frontaliers, de villes dortoirs, de villes touristiques etc.

Il a été question, entre autres de développement de deux agglomérations, celle de Montreux et celle de Nyon avec les intervenants Daniel Rosselat (Syndic de Nyon) et Delphine Guex (Université de Neuchâtel). L’exemple de Montreux montre que les infrastructures (p.ex. ligne de tram) se sont développées avec et pour les touristes, alors qu’à Nyon les développements se sont fait pour les habitants. D. Rosselet nous a aussi parlé de la « révolution culturelle de sa ville »: de multiples festivals y ont notamment vu le jour.

Un grand merci aux responsables de la HEG pour l’organisation de ces journées qui permettent de « lever le nez du guidon » afin de mieux voir où nous allons et cas échéant pouvoir corriger la vitesse et/ou la direction.

Merci de partager
Blog-ancien

Assemblée des délégué-e-s de l’UNAM le 25 juin à Cortaillod

Les délégué-e-s de l’union cantonale neuchâteloise des arts et métiers se sont retrouvé-e-s pour leur assemblée annuelle à Cortaillod. Pour ceux qui ne connaîtraient pas cette union, elle réunit les associations patronales du canton (p.ex. les agents généraux, les garagistes…), bref, elle est l’organe qui regroupe les PME du canton.  Il faut savoir que dans le canton, les PME offrent plus de places de travail que toutes les grandes entreprises réunies! L’UNAM fait un grand effort pour la formation, notamment celle des apprentis.

Après la partie statutaire qui n’a fait qu’un pli, grâce à la poigne de Jean-Claude Baudoin, son directeur, l’assemblée bénéficie d’un exposé de Mme Claudia Grivel, initiatrice de l’association femmes PME Suisse romande. Le but de cette toute nouvelle association est de mettre en réseaux les femmes qui soit travaillent dans l’entreprise de leur mari, soit qui ont leur propre entreprise ou qui s’occupent de la gestion d’une PME.

Vient ensuite le tour de Jean-Nat Karakash, chef du département de l’économie et de l’action sociale pour nous parler du « New Deal » pour l’emploi et l’insertion professionnelle. le Conseiller d’Etat nous explique le paradoxe neuchâtelois: Notre canton produit énormément de richesses, nous sommes à la 6e place au niveau Suisse! mais quand on regarde le revenu moyen par habitant, nous sommes seulement à la 23e place !! En plus nous avons un taux de chômage parmi les plus élevés de Suisse. Le « New Deal » vise à réduire le chômage en partenariat avec les entreprises qui cherchent de la main d’œuvre, en donnant une chance en priorité aux personnes qui sont en recherche d’emploi. Un rapport à ce sujet sera adopté par le Conseil d’Etat vers la mi-août.

La soirée s’est terminée sur la terrasse (le petit Monaco, aux dires de Jean-Claude) autour d’un bon verre d’Œil de Perdrix.

Merci à l’UNAM pour cette soirée intéressante et agréable!

Merci de partager
Blog-ancien

700 ans Morgarten le 21 juin à Morgarten /Oberägeri

Les cantons de Schwyz et de Zoug se sont associés pour fêter ensemble le 700e anniversaire de la bataille de Morgarten. Cette bataille est connue pour avoir été la première lutte contre les Habsbourg de la toute jeune Confédération. Un quotidien suisse-alémanique a jeté il y a quelques jours un pavé dans la mare, en mettant en cause l’existence même de cette bataille. Cela n’a pas ébranlé les organisateurs de Suisse centrale et la fête fût belle malgré une météo plus que mitigée pour la partie officielle de la matinée.

J’ai découvert l’idyllique lac d’Aegerten et les villages alentours. Après un apéro à proximité du monument de la bataille de Morgarten, nous nous sommes déplacés en bus à Oberägeri pour le repas de fête. (Je vous laisse deviner quel était le dessert: une délicieuse tourte au Kirsch zougoise!) Sitôt la dernière bouchée avalée, nous avons pu assister à un magnifique cortège : plus de 40 formations, 2000 personnes, 13 cantons, des chevaux, des vaches et des chiens. Ce fut une véritable démonstration de folklore suisse: des lanceurs de drapeau, du jodel, de nombreuses fanfares, des sonneurs de cloches, des cors des Alpes (15 en même temps, cela donne la chair de poule!), d’anciennes machines agricoles, des troupes en uniformes d’époque et j’en passe. L’ambiance était chaleureuse et même le soleil a décidé de nous accorder un petit rayon timide.

C’est promis, je reviendrai au bord du joli lac d’Aegeri, peut-être cet été déjà afin d’assister au spectacle en plain air « Morgarten, der Streit geht weiter ».

Un grand merci aux organisateurs pour cette belle fête qui s’est déroulée sans accrocs et avec une ponctualité remarquable!

Merci de partager
Blog-ancien

Visite des coulisses de Festi’Neuch

Accueillie par Mmes Aurélie Planas (présidente du Conseil de Fondation) et Lucie Courvoisier, (membre du Conseil de Fondation), j’ai eu le plaisir et l’honneur de pouvoir me promener là où je n’étais jamais allée … dans les coulisses de Festi’Neuch.

Cet espace invisible est un véritable village derrière les barrières. Des restaurants (pour les techniciens, les bénévoles et les musiciens) aux loges, du stock de boissons (43’00 litre de bière pour 42’00 spectateurs en 2014!) aux ateliers, du camping pour les bénévoles aux back stage, des Tour coaches (qui ont jusqu’à 18 couchettes afin de permettre aux groupes de se rendre sur leur prochain lieu de spectacle tout en dormant) à l’espace de gestion des déchets (où officient sans cesse les TrieTouts), du coin 13-17 (où les enfants et jeunes ados sont pris en charge) à l’espace VIP, tout m’a été montré, raconté, expliqué avec de nombreuses anecdotes.

Le travail est titanesque et le résultat phénoménal. Il serait tout simplement impossible sans les 1800 bénévoles qui y reviennent fidèlement année après année. Mais pourquoi reviennent-ils? Pourquoi certains viennent-ils passer 2 semaines de leurs vacances (voire plus) pour donner un coup de main? Pourquoi viennent-ils ramasser et trier les déchets le matin à 7:00 afin que le site soit prêt pour l’arrivée des spectateurs? Comment font-ils pour rester impassibles (mais toujours accueillants) qu’il pleuve ou qu’il vente? Pour Mmes Planas et Courvoisier, il n’y a pas de doute, il y a une véritable culture du bénévolat, Festi’Neuch est devenue une véritable institution pour laquelle les gens sont prêts à s’engager.

En tant que Verte, j’ai été particulièrement séduite par la volonté de Festi’Neuch de s’investir davantage dans le développement durable: tri des déchets, volonté de réduire la consommation d’énergie, utilisation de (170’000!) gobelets réutilisables dont la consigne peut être offerte à Terre Des Hommes, …

Cette visite fut passionnante et je me réjouis de retourner à ‘Festi’ l’année prochaine … en tant que simple auditrice 😉

Merci de partager
Blog-ancien

Fête suisse de lutte féminine à La Chaux-de-Fonds le 13 juin

C’est il y a quelques semaines, lors de  la lecture du journal, que j’ai appris que la lutte féminine existait! Contrairement aux hommes, les reines de la lutte ne sont pas désignées lors d’une seule fête, mais en fonction de leurs résultats tout au long de l’année lors de cinq rencontres. Une de ces rencontres a donc eu lieu à La Chaux-de-Fonds. Si les femmes sont moins musclées et moins lourdes que leurs homologues masculins, elles comptent plus sur leur maîtrise de la technique et sur la stratégie. (Pour plus d’informations: site de Sonia Kaelin, vainqueur du jour)

Il y a même des enfants qui luttent dans la sciure et c’est vraiment beau à voir.

La lutte suisse est un sport marqué par le respect: l’arbitre se limite à intervenir si les lutteuses sortent du cercle de sciure, la vainqueur nettoie la sciure du dos de celle qui a perdu et le public est bon enfant. Autre spécialité de la lutte suisse: il n’y a jamais de prix en argent. Les hommes gagnent un taureau. Pour les femmes, ce sera un veau (cf photo ci-dessous). Les autres prix sont des montres, des cloches, des planches à tresse pyrogravées(avec ou sans tresse).

Merci au comité d’organisation du club de Lutteurs des Montagnes Neuchâteloises, en particulier à Charles Häsler, pour l’organisation et l’invitation!

Merci de partager
Blog-ancien

Inauguration du Remontoir au Locle le 13 juin

Le Remontoir a beaucoup fait parler de lui au Locle et ailleurs. Mais ça y est, il fonctionne (en fait, il est en service depuis l’automne passé mais les autorités ont attendu les beaux jour pour l’inaugurer). Les canalisations d’eau qui ont cédé rendent la montée à la gare en voiture impossible, je me parque donc en bas et prends … le Remontoir pour me rendre au lieu de rendez-vous sur l’Esplanade de la gare.

Espérons que ce drôle d’ascenseur contribuera à la renaissance de la gare du Locle!

Ce jour, les autorités inaugurent aussi le parcours numérique « développement durable ». Ce projet a été mis sur pied avec la collaboration d’Ecoparc. Le promeneur n’a qu’à approcher son Smartphone des bornes installés à neuf emplacements. Grâce au QRcode, il entend alors une voix enregistrée qui lui apprend une foule d’informations intéressantes sur la Ville.

Un grand merci aux autorités de la Ville pour l’invitation et bravo pour ces belles réalisations!

Merci de partager
Blog-ancien

Rencontre des président-e-s des parlements suisses à Bellinzone le 12 juin

Le rendez-vous étant fixé déjà à 10 h du matin, je me rends à Bellinzone le jour avant. Dès le Gothard passé, les maisons en pierre et le clochers typiques me rappellent les vacances.

La chaleur est étouffante et l’orage ne se fait pas attendre longtemps.

Le lendemain, levée tôt, je pars à la découverte des châteaux en course à pied: D’abord Montebello ensuite redescente en ville pour remonter de l’autre côté voir Castelgrande. Je n’ai pas le temps de faire le crochet par Sasso Corbaro, ce sera pour une prochaine fois.

La rencontre des présidents a lieu au Palazzo delle Orsoline, un ancien couvent. La salle du Grand Conseil est moderne, micro à toutes les places et installations de vote électronique. Le thème du jour est: forme de débats, temps de parole et commissions parlementaires (nombre, genre, tâches…) . Chaque canton a droit à 2 -3 minutes de temps de parole, mais il est largement dépassé … ! Les différence de fonctionnement dans les différents cantons sont intéressantes : à Glaris par exemple, toutes les lois passent devant la Landsgemeinde qui a lieu une fois par année! Tous les crédits dépassant 1 mio de francs passent aussi devant cette assemblée. Dans plusieurs autres cantons, il n’y a pas de différents types de débats ni de temps de parole limité. Le président est seul compétent pour accorder la parole (ou la retirer…). Dans plusieurs parlements outre Sarine, il est débattu en suisse-allemand.

Les échanges continuent lors de l’apéro et du repas que nous prenons au Château Castelgrande. A table, assise à côté du représentant d’Appenzell-Rhodes intérieur, j’apprends que les partis politiques n’existent pas dans ce canton! Les élus sont des représentants soit des paysans, soit du commerce ou des employés.

Lorsqu’il est temps de prendre congé, la pluie tombe en trombes, alors qu’au nord, paraît-il, il fait beau!

Une partie de l’assemblée se retrouvera cet automne au Tessin pour la rencontre des bureaux des parlements romands et de Suisse latine.

Un grand merci à aux organisateurs, notamment Luca Pagani, président, Gianrico Corti, ancien président et le service du parlement, pour l’excellent accueil!

Merci de partager
Blog-ancien

Ouverture de Festi’Neuch

Conviée à l’apéritif d’inauguration de Festi’Neuch 2015, j’ai eu le plaisir d’y retrouver de nombreuses personnalités du monde économique et politique.

Lors de son discours de bienvenue, M. Rousseau et ses collègues ont relevé l’importance des 1800 bénévoles sans qui le festival ne pourrait pas exister. Ils ont aussi remercié les sponsors qui, année après année, permettent d’inviter des musiciens de qualité.

Vivement dimanche, pour la visite des coulisses 😉

Merci de partager
Blog-ancien

Excursion du groupe parlementaire Verts à Cernier le 10 juin

J’ai déjà eu la chance de participer à la « course d’école » des Verts suisses en 2007. Mais depuis, le groupe s’est beaucoup agrandi! Nous passons l’après-midi à Evologia, Cernier et visitons (à choix) l’association « laines d’ici » et la machine solaire ou la centrale de Biogaz Agreenergie. Je choisis la centrale.

La visite est commentée par M. Scacchi de Groupe e Greenwatt SA et les exploitants, MM. Veuve père et fils. Ces derniers sont agriculteurs et éleveurs de porcs. 500 bêtes qui ont libre accès à l’extérieur se trouvent sur place. C’est notamment leur lisier qui sert à alimenter la centrale de biogaz (cf schéma ci-dessous). La production annuelle d’électricité avait été estimée à celle équivalent  à la consommation de 200 ménages. Mais les chiffres récents montrent qu’on se situe bien au-dessus de ces projections! De plus, l’installation produit de la chaleur qui alimente le réseau de chauffage à distance, équivalent à 110’000 l de mazout. C’est un beau projet et une manière intelligente de diversifier les productions de courant vert renouvelable.

L’apéro est naturellement bio et local: quiches aux orties, gaufres au fromage de chèvre et soupe froide avec brunoise de saucisson neuchâtelois. C’est délicieux et une alternative bienvenue aux canapés au saumon et autres feuilletés …

Après un exposé sur le traitement des déchets par M. Emmanuel Maître de Vadec, nous nous déplaçons en bus à l’Hôtel Alpes et Lac pour le souper.

La journée était très réussie! Merci aux organisateurs et aux Verts suisses pour l’invitation et les échanges intéressants.

Merci de partager
Blog-ancien

Assemblée générales des ingénieurs civils (ANIC) le 9 juin à Cernier

Le rendez-vous est fixé au chantier du chauffage à distance (CAD) d’Evologia à Cernier. Nous avons droit à une visite guidée par  Josette Frésard (Viteos), M. Gacond (Viteos) et François Cuche, Conseiller communal de Val-de-Ruz.

On nous explique que ce n’est de loin pas simple de concrétiser un tel projet. Il n’est pas toujours facile de convaincre les propriétaires privés de s’y relier, alors que les avantages sont multiples: pas de gestion de son propre chauffage (commande de mazout, pannes éventuelles), pas de place perdue pour une installation de chauffage et l’éventuel stockage du combustible (mazout, bois…), il s’agit d’une source d’énergie locale, renouvelable et neutre du point de vue du CO2 et le prix de l’énergie est fixé à moyen terme et relativement stable.

Le visite est suivie de l’assemblée générale, lors de laquelle je réalise à quel point l’association s’engage pour la formation duale dans le canton. C’est une excellente chose: la formation duale donne de bons outils et une bonne expérience pratique aux jeunes. De plus, elle grève moins les finances des collectivités publiques que la formation en école à plein temps.

En fin de séance la parole m’est offerte et j’en profite pour remercier l’ANIC de son important travail et pour parler brièvement des projets de mobilité qui seront, cette année encore , sur les pupitres des député-e-s: il s’agit de la liaison en transports publics entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds, de la mobilité douce, des routes nationales et des routes cantonales.

Merci à l’ANIC de son invitation et de la visite intéressante.

Merci de partager
Blog-ancien

Championnat cantonal agrès individuel le 6 juin à Couvet

Ma journée au Val-de-Travers n’est pas terminée. Je suis attendue à 17 heures au Centre sportif de Couvet.

Je découvre des gymnastes (femmes et hommes) qui font des prouesses aux anneaux, à la barre fixe, au sol, au trampoline et aux barres parallèles. Après un rafraîchissement (les réceptions au Val-de-Travers ont pour avantage qu’on y sert du Mauler!) et un échange avec les sponsors et autres invités, j’adresse les salutations du parlement à toutes les personnes présentes et je remets les médailles, ce que je fais avec grand plaisir.

Je félicite la présidente du comité d’organisation , Mme Christine Sancey et ses bénévoles pour leur engagement pour les jeunes et le sport et les remercie de m’avoir associée à cette manifestation.

Merci de partager
Blog-ancien

Inauguration du parcours des Bourbaki le 6 juin aux Verrières

6000 fleurs rosaces, 300 fleurs en bouteilles pet, 30 soldats Bourbaki en pots de fleurs, voici les éléments qui ont décoré le parcours Bourbaki lors de son inauguration !

Cette manifestation s’annonçait longue : accueil dès 8h30 aux Verrières, visite accompagnée du parcours Bourbaki, ensuite, partie officielle avec, entre autres, des représentants du CICR, de l’armée et l’Ambassadeur de France. Ensuite apéro et repas à l’Hôtel de la Commune.

Cette journée fût simplement magnifique ! Ce que les bénévoles du comité de l’association Bourbaki les Verrières, amenés par Alexis Boillat, ont accompli est tout simplement incroyable ! le but était d‘avoir quelque chose de concret à montrer en souvenir de l’accueil que la Suisse avait réservé à l’armée du Général Bourbaki qui a demandé et obtenu l’internement dans notre pays. C’était en 1871. Le 1er février de cette année 90’000 soldats, officiers et civils sont accueillis en Suisse afin de se mettre à l’abri des Prussiens. Les autorités suisses ont donné suite à cette demande en quelques heures ! De nos jours cela équivaudrait à l’accueil de 170’000 personnes !! Il faut aussi relever que 188 communes suisses se sont déclarées prêtes pour accueillir une partie des rescapés.

Allez voir ce parcours, il peut être visité librement, à n’importe quelle heure, et à n’importe quelle saison. Les photos reproduites sur les différents postes sont extraites du fameux panorama des Bourbaki exposé à Lucerne.

Le 1er février 1871, la Suisse a fait honneur à sa réputation de pays humanitaire :

Humanité, hospitalité, neutralité – sont les mots-clé de ce parcours.

La Suisse ne doit jamais oublier cet évènement et s’en inspirer dans les temps actuels où d’autres Bourbaki attendent à ses frontières.

Merci de partager
Blog-ancien

Forum RUN du 4 juin à Neuchâtel

Le cadre est idyllique : des Sphinx, une fontaine, un jardin à la française, un joyau de l’architecture neuchâteloise et une douce (chaude) soirée d’été. Nous nous trouvons dans les jardins de l’Hôtel du Peyrou. Mais nous n’avons pas beaucoup de temps pour nous attarder sur la terrasse, le travail nous attend.

Thème de ce forum : quels sont les enjeux territoriaux pour les régions RUN à l’horizon 2030-2040? Des conseillers communaux de toutes les région : la COMUL (communauté urbaine du Littoral), la Béroche, l’Entre-deux-Lacs, du Centre-Jura du Val-de-Ruz et du Val-de-Travers nous expliquent les enjeux de la révision de la loi sur l’aménagement du territoire sur leur région. Il est aussi question de fusion de communes, fusions qui apporteraient un plus au niveau de la gestion du territoire.

Les échanges sont intéressants et enrichissants.

Merci à l’équipe du RUN ; notamment M. Daniel Grassi Pirrone, directeur de l’association RUN pour l’organisation.

Merci de partager